Nostalgiques de cette période où l'ultra féminité régnait en maître, les créateurs n'ont eu de cesse de s'approprier les codes spécifiques des fifties : la jupe corolle, le jupon oversize, le tailleur ajusté et cintré à la taille... Des pièces très glamour que portaient les grandes icônes d'alors, de Marilyn Monroe à Audrey Hepburn. Après Chanel, Dior ou encore Givenchy, c'est au tour du célèbre designer anglais Paul Smith de donner sa propre définition du style des années 1950. 

 

Le short pied-de-poule

 

Longtemps délaissé par toute une génération de modeuses qui voyaient en lui un motif dépassé, presque ringard, le pied-de-poule s'offre une seconde jeunesse depuis quelques saisons sur les runways des plus grandes maisons de haute couture. Novateur, Paul Smith a revisité ce grand classique dans sa collection estivale en troquant le classique duo noir et blanc contre un mix plus frais : du bleu klein et du vert émeraude. Pour ne pas faire de l'ombre à ce statement short, on l'associe à une blouse unie bleu nuit, ample et fluide. Une panoplie casual étonnante de légèreté et de féminité, qui nous rappelle celles d'une Brigitte Bardot, autre figure féminine des années 1950.

 

Les ballerines à bouts carrés

 

Aux pieds, le renouveau aussi est de mise ! Exit les traditionnelles ballerines à bouts arrondis, cette saison, il faudra se tourner vers une version à bouts carrés pour se façonner une parfaite allure fifties. Très chics, on les marie à un short en denim ou imprimé comme le modèle Paul Smith. Mieux vaut en effet dévoiler ses gambettes pour éviter de plomber la silhouette, plutôt que de planquer ses jolis souliers sous un jean patte d'éléphant ou une jupe XXL. Ainsi parée, la vraie it-girl de l'été, c'est vous !

 

© Pixelformula