fermer ce cadre
Warning!
Vous utilisez un navigateur obsolète

Pour naviguer sur un internet rapide et sécurisé, téléchargez gratuitement un navigateur moderne.
Ou mettez celui-ci à jour.

Les paillettes, une vie après les fêtes ?

27/01/2014 • Claire
  • cover-expertmode-paillettes

Dépenser une énergie folle pour trouver la perle rare et la zapper avec autant de panache presque aussitôt, c’est le triste sort que l’on réserve chaque année à notre tenue de fête. Comme si les paillettes et nous, ça ne pouvait qu’être l’idylle d’un soir. Vraiment ? Pas si on en a décidé autrement…

Elle nous a valu quantité de compliments le mois dernier, nous a fait briller de mille feux le jour de Noël et a fait de nous la plus belle pour aller danser le soir du 31. Elle, c’est la petite jupe à sequins, celle qu’on a cherchée pendant des mois avant de trouver la perle rare que l’on ferait miroiter sous la boule à facettes. C’est aussi la petite robe noire, celle qu’il a fallu choisir consciencieusement, délaissant au passage dix autres prétendantes diablement chics mais pas assez bling pour le grand soir. C’est encore la jolie blouse lamée, attrapée au vol la veille du réveillon à l’issue d’un marathon shopping de dernière minute. Le point commun de ces petites merveilles ? Leur quotient festif, assurément. Mais par-dessus tout : le mal que l’on s’est donné pour mettre la main dessus !

Allez donc savoir pourquoi à peine sorti de son précieux écrin, notre Graal-à-paillettes rejoint immanquablement les bas-fonds de notre dressing sitôt les festivités terminées. Au nom de quoi ? D’un précepte selon lequel les paillettes ne verraient le jour que la nuit ? Et pourquoi pas décréter l’inverse et décider de les porter quand on les attend le moins ?

Ni une, ni deux, on ressort pampilles et breloques, on empoigne ses basiques de l’hiver et on laisse le miracle se produire... Surmontée d’un pull tout doux, d’un manteau boyish et d’une paire de derbies, la jupe glitter s’assagit en moins de deux sans rien perdre de sa coquetterie. Quant à la blouse irisée, une fois associée à son jean fétiche, elle gagne en sobriété sans jamais sombrer dans la banalité. La robe-bijoux ? On déjoue son hyperféminité par un blazer classique et des boots rock qui galvanisent l’allure. Le tout, sans débourser un centime de plus. Bref, si « briller chaque jour » figure en pole position de nos bonnes résolutions, on n’aura pas trouvé mieux pour bien commencer l’année.