• Image recadrée

Le cas du poncho

10/09/2014 • Arthur

Omniprésent sur les défilés automne-hiver, le poncho est le vêtement qui fait le plus jaser. Même s'il plaît beaucoup aux femmes, je ne suis pas certain qu’il soit votre meilleur allié pour cette rentrée. Vais-je me laisser apprivoiser ?

Quand on m’a appris que le poncho était la nouvelle pièce indispensable aux femmes pour être à la pointe cet automne, j’ai mis du temps à comprendre pourquoi. Dans mon esprit, poncho rimait plus avec "Cordillère des Andes" et "bonnet péruvien" qu’avec "tendance" ou "élégance". Je suis donc allé arpenter la toile à la recherche de ce que pouvait bien être un poncho vu par les grands noms de la mode, tels que Burberry, Tommy Hilfiger ou Robert Cavalli. Autant dire que c’était loin de ce que j’imaginais. 

 

Le poncho version 2014 se veut graphique et se porte négligemment sur les épaules, le plus souvent avec un pantalon étroit et des bottines à talons pour contrebalancer son côté informe. Aux dires des spécialistes, c’est la meilleure façon d’éviter l’effet bibendum ou de dissimuler les petites rondeurs que certaines préfèrent camoufler. C’est vrai que dans cette configuration, il se montre très seyant tout en apportant une touche de style sans le moindre effort. Ce qui n’est pas négligeable en cas de matins difficiles.

 

Niveau look, il y en a pour tous les goûts, du plus chic au plus décontracté. Styles folk, ethnique, uni, noir et blanc, gipsy… Il existe un poncho pour chaque envie. Et pour celles d’entre vous qui ne seraient pas encore convaincues, sachez que le poncho s’avère idéal pour la mi-saison: chaud et polyvalent, il s'improvise même couverture d'appoint lors des soirées d'automne à la fraîche.

 

Adapté à toutes les morphologies et à toutes les envies, le poncho m’a finalement séduit. Les femmes qui s’y refusent n’ont vraiment pas d’excuse. Même celles qui n’ont jamais mis les pieds en Amérique du sud.

 

© Pixelformula