fermer ce cadre
Warning!
Vous utilisez un navigateur obsolète

Pour naviguer sur un internet rapide et sécurisé, téléchargez gratuitement un navigateur moderne.
Ou mettez celui-ci à jour.

Cette saison, un vent de nostalgie souffle chez les créateurs et cela se ressent fortement sur les podiums Printemps-Eté 2014. Au milieu des lunettes cœurs et des imprimés régressifs, une tendance émerge et divise : le retour du headband à nœud. Un accessoire plutôt difficile à porter tant il nous donne une allure de petite fille bien sage. Après avoir testé la couronne de fleurs, les barrettes pailletées et le serre-tête serti de studs, je me suis dit qu'il était temps de partir en terre inconnue et d'essayer cette toute nouvelle tendance. Rien de mieux que l'avis de mes proches, habitués à toutes mes folies vestimentaires et capillaires, pour me donner un avis juste sur le sujet. Bonne nouvelle ! Un dîner familial est justement prévu le lendemain. Je suis certaine que ce genre d'accessoire plaira à ma tante Suzanne, venue tout droit de Bordeaux pour nous rendre visite. Intransigeante sur tous mes looks qu’elle juge excentriques, elle prône le retour du col claudine et des mocassins vernis. Un fossé stylistique nous sépare mais pour une fois, je me dis qu'elle devrait adorer ce beau bandeau rayé à nœud.

Se coiffer avec un headband à nœud : mode d’emploi

Avant de me lancer, je dois choisir la bonne coiffure à adopter avec cet accessoire fort. Le dilemme est rude. Tresse ? Chevelure ondulée ? Queue-de-cheval ? Non, finalement, j'opte pour la simplicité et mise sur une crinière lisse. Pas question pour moi d’adopter cette tendance au premier degré. Je choisis une panoplie rock : un slim noir, un chemisier bleu électrique en soie, une paire de low boots à talons et un perfecto en cuir. Arboré de cette manière là, ce petit accessoire me plaît beaucoup !

Le jugement familial

Après une heure de préparation, je suis fin prête à affronter mes proches et surtout tati Suzanne. En arrivant chez mes parents, ma mère est la première à me saluer. Comme à son habitude, elle me trouve parfaite et tombe sous le charme de mon nœud : "Oh ! C’est vraiment trop mignon ! Tu crois que je peux le tester aussi ? Tu trouves que j’ai passé l’âge de porter ce genre de chose, c’est ça ?" Avec un petit sourire en coin, je lui promets de lui trouver un headband plus approprié. Après les bises données à mes grands-parents et les louanges de mes cousines sur mon bandeau, j’aperçois tante Suzanne, en pleine conversation avec mon père. Au loin, elle me fixe et je repère illico son air dubitatif face à ma coiffure. Après l’avoir saluée, je décide de prendre les devants et de lui demander son avis. Après de longues secondes d’hésitation, elle me dit "C’est… spécial ! Dommage que l’on ne se soit pas vues à Pâques, car tu aurais vraiment été dans le ton".

Très étonnée face à cette remarque ironique, je lui explique que je pensais vraiment que ce côté "petite fille rangée" allait lui plaire. Avec un sourire, elle me répond "C’est mignon, mais je trouve que ce nœud ne te correspond absolument pas. Mais tu sais, rien ne m’étonne de ta part". Je ne sais vraiment pas comment prendre la comparaison avec l’œuf de Pâques, mais je décide finalement de ne pas rester sur cette mauvaise note. Heureusement, l’avis de mes autres proches était beaucoup plus positif. 

Le bilan

Je suis vraiment tombée sous le charme de cet headband. Un accessoire, que je croyais au départ difficile à assumer a été finalement un véritable plaisir à porter. Pour ma part, j’ai préféré jouer sur les contrastes en le mariant avec une tenue rock, mais rien ne vous empêche d’être plus audacieuse que moi et d’adopter un total look régressif. Au final, l’étape la plus difficile a été de garder la tête haute face à une tante Suzanne très sévère. Bonne chance à toutes !