Après la veste à sequins et l'association sandales & chaussettes, j'ai décidé d'aller encore plus loin dans mes aventures stylistiques en testant une tendance qui me laisse plutôt perplexe : le coupe-vent. D'aussi loin que je me souvienne, ce pardessus en nylon est loin d'avoir été mon meilleur allié. J'ai encore à l'esprit les colères légendaires que je piquais le matin avant d'aller à l'école quand ma mère me faisait enfiler cette toile imperméable les jours de pluie. J'étais alors loin de me douter que cette pièce allait devenir ultra désirable aux yeux des fashionistas en 2014. Et pourtant, depuis, certaines marques de prêt-à-porter et de haute couture ont lancé leur propre version du coupe-vent en y ajoutant des motifs ou des couleurs originales. Cette idée de transformer ce vêtement avant tout utilitaire en objet de mode m'intrigue et finit par me plaire. Je décide donc de me lancer en optant pour un coupe-vent blanc surpiqué de bandes jaunes réfléchissantes. Pour être sûre de me faire remarquer, je choisis de le porter lors de la soirée d'anniversaire d'une de mes amies.

La bonne association

Quelques heures avant l'épreuve de la soirée, je dois absolument trouver la bonne tenue pour mettre en valeur ce nouvel imper'. Le but ? Rendre chic cette pièce initialement sportswear. Comme je n'ai peur de rien, je décide de l'associer à un top coloré aux motifs palmiers et à un pantalon cigarette noir. Pour les chaussures, je mise sur des stilettos sombres à hauts talons. Même si la veste ne met pas vraiment ma silhouette en valeur, je trouve que le résultat final est plutôt réussi. Maintenant, il ne me reste plus qu'à attendre les réactions de mes amis.

Le goût du risque

A 21 heures pétantes, me voilà devant la porte d'entrée de mon amie, accompagnée de mon chéri, qui n'adhère pas du tout à ma tenue. J'appréhende donc beaucoup la réaction des autres. Et là : stupéfaction. La maîtresse de maison trouve cette petite pièce très à son goût : "Whaou ! Tu as osé ! C'est hyper audacieux, mais je trouve ça vraiment trop cool!" Ravie de cette remarque positive, je décide de garder ma veste pour traverser l'appartement bondé. Au milieu de toute cette foule, bizarrement, je passe presque inaperçue sauf du côté de mes amis masculins qui comparent ma veste à celle de la police scientifique dans la série "Les Experts : Miami". Exceptées les taquineries des mâles de l'équipe, l'opinion féminine est quant à elle très positive. Certaines me demandent même où est-ce que j'ai bien pu acheter cette petite merveille. Décidément, mon traumatisme d'enfance serait-il en train de se transformer en expérience cool ?

Le bilan

Malgré son apparition soudaine dans la fashion sphère et mon test plutôt positif auprès de mes amis, je ne suis pas encore très convaincue par le coupe-vent, en dehors de ma session de jogging. Peut-être qu'à force de le porter, je finirai par m'y habituer. En attendant, pour toutes les modeuses invétérées qui ne veulent passer à côté d'aucune tendance, je vous conseille fortement de le mixer à des pièces très féminines afin de le débarrasser un tant soit peu de son étiquette sportive. Bonne chance !


Je me laisse tenter, j'adopte le coupe-vent !