fermer ce cadre
Warning!
Vous utilisez un navigateur obsolète

Pour naviguer sur un internet rapide et sécurisé, téléchargez gratuitement un navigateur moderne.
Ou mettez celui-ci à jour.

En juin 2008, mon baccalauréat en poche, je m'étais juré de ne plus jamais remettre les pieds dans mon ancien lycée... jusqu'à cette fameuse invitation reçue de mon ancien proviseur. A l'occasion des 50 ans de la construction du lycée, un apéro-retrouvailles était organisé dans la salle d'étude pour rassembler tous les anciens élèves. En une fraction de seconde, j'ai oublié ma promesse d'adolescente faite il y a six ans et j'ai accepté de m'y rendre sans aucune hésitation. Une occasion parfaite pour tester une tendance à haut risque qui divise la fashion sphère : les chaussettes portées avec des sandales. Face à mes anciens camarades qui, pour la plupart, se sont lancés dans des professions très éloignées du milieu de la mode, j'étais sûre de passer pour un ovni.


Repéré sur les défilés Chanel, Saint Laurent, Jean Paul Gaultier ou encore Sonia Rykiel, la chaussette apparente semble être la nouvelle lubie des modeuses. Une tendance qui laisse tout le monde perplexe... Pour attirer tous les regards, j'ai misé sur une association forte : bas plumetis bleu électrique et sandales cloutées à talons. Un mix que je n'avais jamais testé auparavant et que je trouve, à première vue, plutôt réussi. Pour calmer le jeu, je prends exemple sur Jessica Alba en optant pour la sobriété sur le reste de ma tenue : un jean boyfriend retroussé au niveau des chevilles, un t-shirt à la coupe loose et un blazer cintré. 


L'incompréhension


Enfin prête, je passe à l'attaque ! A mon arrivée au lycée, j'aperçois déjà quelques anciens enseignants qui viennent me saluer. Mon professeur de français de l'époque, qui connaissait mon penchant pour la mode, regarde mes pieds et, sans aucune surprise, me dit : "Laisse-moi deviner : styliste ? Journaliste mode ?" Bien vu ! Ma panoplie de pied me trahit dès mon arrivée.


Après les profs, je passe aux anciens camarades de classe. Un rapide coup d’œil à leurs chaussures, le constat est sans appel : tous en sneakers, ballerines ou mocassins... face à mon extravagance, je crains leurs réactions, qui ne se font pas attendre. Les deux anciens trublions de la Première L, devenus avocat et enseignant, pouffent de rire en regardant mes pieds. Sans même me demander ce que je fais dans la vie, l'un d'entre eux me dit avec un ton ironique : "Ah ! Je suis sûre que tu es dans la mode... c'est joli ce que tu portes mais tu n'as trop d'ennuis quand tu te promènes avec ce look dans la rue ?"


Même surprise pour mon ancienne bande de copines qui trouve cela "vraiment très étrange" ou "pas du tout esthétique". Seule une fille avec qui je n'ai quasiment jamais parlé est venue vers moi pour me féliciter pour mon audace.


Le bilan


Après réflexion, choisir des chaussettes aussi criardes associées à ce genre de sandales était peut-être trop risqué... Si vous êtes une fashionista hors pair et que vous aimez sans cesse tester des nouvelles tendances, foncez ! En revanche, pour les filles un peu plus classiques, je vous conseillerais vivement de miser sur plus de sobriété, en choisissant des bas aux teintes moins vives, comme du marron ou du bordeaux. Bonne chance !