La silhouette bling chic de Diane Von Furstenberg

24/06/2014 • Alison Grcar

Du métallisé, des paillettes, des reflets étincelants... l'été s'annonce très tape-à-l’œil. Pour ne pas sombrer dans le total look bling-bling, on suit la ligne de conduite dictée par Diane Von Furstenberg. Préparez-vous à briller !

Il fut un temps où l'allure bling-bling nous évoquait les grosses chaînes en or au cou de quelques rappeurs ou les panoplies too much de certaines it-girls de télé-réalité. Mais depuis que les designers se sont approprié cette tendance, celle-ci semble avoir gagné en chic ce qu'elle a perdu d'ostentatoire et d'excessif. Pour la saison Printemps-Eté 2014, les créateurs nous ont ainsi offert des panoplies à la fois shinny et raffinées afin de conquérir les fashionistas les plus sceptiques. Pour y parvenir, Lanvin a intégré dans ses collections des robes portefeuille dorées et Haider Ackermann a misé sur des perfectos en cuir laminé pour réveiller la diva rock qui sommeille en nous. C'est donc prouvé : il est désormais possible de dégainer un mini-short lamé et une chemise aux reflets gold sans craindre la faute de goût. L'important, c'est de savoir bien doser sa tenue.

 

Le mini-short pailleté

 

Relégué au rang de symbole disco, le micro-short gold faisait partie des pièces oubliées de notre dressing... jusqu'à aujourd'hui ! Cette saison, comme sur le défilé Diane Von Furstenberg, on l'associe à des sandales compensées pour nos folles soirées estivales, et à une paire de ballerines ou de spartiates la journée. Éclatant à souhait, ce genre de pièce suffit à lui-seul à composer un style bling chic réussi.

 

La chemise irisée

 

Pour créer une association parfaite, on mixe notre short lamé à une chemise aux légers reflets or. Un combo gagnant qui brille par sa belle harmonie ! Celles qui craignent d'en faire trop pourront quant à elles zapper les paillettes et miser sur un modèle plus soft pour jouer sur les contrastes. Qui a dit que la gold touch ne pouvait pas être chic ? Avec ce look, certainement pas nous !

 

© Pixelformula