De l’art du noir et blanc

11/02/2015 • Hortense

Le noir et le blanc font figure de valeurs sûres dans nos dressings. Malgré les apparences, ce duo chromatique n’est pas toujours facile à porter avec brio. Les bons réflexes pour mieux l'appréhender.

Offrant un contraste maximal, l’association du noir et du blanc peut néanmoins facilement manquer de profondeur. Pour optimiser ce clair-obscur, encore faut-il matcher des matières qui se mettent mutuellement en valeur. La méthode à suivre consiste à systématiquement accoler une étoffe qui accroche la lumière à une autre plus mate qui passe ainsi au second plan. Notre préférence va au blanc sourd qui fait ressortir un noir légèrement brillant.

Le contraste comme mot d’ordre

Le cuir remplit parfaitement le contrat par exemple, sur un pantalon, tandis qu’un manteau en maille bouclette équilibrera la silhouette. Et comme on n’est du genre à ne rien laisser au hasard, on applique le même jeu de contraste aux coupes de nos vêtements. C’est-à-dire que l’on mixe une pièce ample à des éléments plus près du corps.

Haut court et pantalon shiny

On revêt un cropped top ras-du-cou qui épouse nos courbes et nous prépare aux premières lueurs du printemps et on opte pour un skinny, plus ajusté que le baggy de la demoiselle en photo, que l’on retrousse à peine. Il souligne la ligne de nos jambes alors que le haut de notre corps, pour ne pas attraper froid, est enveloppé dans un manteau oversize immaculé. Pour dédramatiser notre cheville apparente et réchauffer nos pieds, on les glisse dans une paire de chaussettes noires, histoire de ne pas clasher avec notre total look noir et blanc.

Ces petits détails qui comptent

Comme on ne veut pas paraître austère, on booste discrètement notre panoplie avec des accessoires bien sentis qui lui donnent du relief. Une pointe de couleurs sur nos chaussures, quelques franges sur un joli sac orné d’une chaîne, et voilà que l’on propulse le black and white dans la troisième dimension.


© Pixel Formula