fermer ce cadre
Warning!
Vous utilisez un navigateur obsolète

Pour naviguer sur un internet rapide et sécurisé, téléchargez gratuitement un navigateur moderne.
Ou mettez celui-ci à jour.

Les enfants jouent, courent partout, et ils ne font pas toujours attention à leurs affaires. C’est inhérent à leur jeune âge, mais cela occasionne quelques dégâts. Si leurs habits sont régulièrement tachés, par de la nourriture ou de la boue, leurs chaussures en prennent également pour leur grade. Car, au-delà de l’entretien classique, les souliers des enfants nécessitent beaucoup de soin. Voici comment venir à bout des dégradations qu’ils subissent.


Contre la dégradation générale de la qualité

A mesure que nos enfants font les petits fous, chaussés de leurs plus belles chaussures, on ne peut que constater la dégradation de la matière et des finitions. Il est impératif de nettoyer régulièrement le cuir et de le nourrir pour éviter qu’il ne s’use trop vite.

Quant aux points de colle des semelles, mieux vaut prévenir que guérir. On n’attend pas que l’avant des semelles de leurs baskets soit complètement décollé pour réagir. Si on le peut, on les recolle nous-même en utilisant une colle spéciale chaussures. A défaut, on fait appel à un cordonnier. Et surtout, on fait comprendre à notre bout de chou qu’il doit prendre soin de ses souliers, sans pour autant renoncer à jouer avec ses copains.

Globalement, il faut penser à changer les souliers de nos enfants régulièrement si l’on ne veut pas que le cuir se déforme. C’est encore plus vrai quand ils ont porté une paire par temps humide. Il faut alors laisser les chaussures sécher naturellement pendant environ deux jours.


Contre les taches des petits sportifs : herbe, terre, etc.

Lorsque notre petit footballeur en herbe rentre de l’école après un match improvisé, avec les chaussures souillées par de la terre ou de la boue, il n’y a qu’une solution : attendre. Une fois que les traces sont bien sèches, on les gratte délicatement avec une brosse douce sans appuyer pour ne pas endommager le cuir ou la toile. Pour l’herbe, il faut désincruster la trace verte en imprégnant la même brosse souple avec du lait pour bébé pour le cuir et en utilisant un coton imbibé d’ammoniaque dilué avec de l’eau pour le daim. Pour les modèles en toile, on privilégie l’alcool à 90° ou le vinaigre blanc sur un coton.


Contre les taches des petits artistes : peinture, stylo, etc.

Quand ils ne se roulent pas dans l’herbe, les enfants aiment jouer les apprentis peintres et, forcément, ils se tachent de temps en temps. Pour les marques de peinture à l’huile sur du cuir, on essuie la chaussure avec un tissu imbibé d’essence de térébenthine. En revanche, pour de la peinture acrylique, de l'eau savonneuse suffit amplement. S’il s’agit de chaussures en toile, on gratte l’excédent de peinture puis on badigeonne la tache de savon de Marseille. On laisse reposer plusieurs heures et on essuie à l’aide d’un linge imbibé d’essence de térébenthine. L’eau froide et le savon donneront un bon résultat en cas de tache d’acrylique.

En ce qui concerne les traces de stylo, à moins qu’il ne s’agisse d’encre indélébile, on conseille de tamponner un coton imbibé de détachant pour cuir directement sur la zone salie en faisant attention à ne pas étaler la tache.

Bien entretenir les chaussures de nos petits loups, c’est aussi leur faire porter les bons souliers en fonction des occasions. Par exemple, les jours de pluie, on oublie les bottines en daim, auxquelles on préfère une paire de bottes en caoutchouc plus adaptée. Et quand ils ont prévu de se dépenser sur gazon ou terre battue, on leur fait chausser des baskets adaptées, prévues pour passer en machine.

Avec ces conseils, nos petits monstres vont arborer des chaussures impeccables en toutes circonstances !


© Getty Images