fermer ce cadre
Warning!
Vous utilisez un navigateur obsolète

Pour naviguer sur un internet rapide et sécurisé, téléchargez gratuitement un navigateur moderne.
Ou mettez celui-ci à jour.


La Halle : Pour quelles raisons avez-vous accepté de devenir le nouvel ambassadeur de La Halle ?

Tony Parker :
Tout a changé à La Halle ! L’arrivée de nouvelles marques françaises, d’un nouveau concept dans les magasins : tout cela m’a donné envie de faire partie de cette aventure. Je souhaitais également développer ma marque, Wap II, et La Halle m’a donné cette belle opportunité. C’est un grand honneur de faire équipe avec eux !

Que représente La Halle pour vous ?

C’est d’abord une grande enseigne, populaire et accessible. J’en avais déjà un bon souvenir car j’y allais quand j’étais petit. Mais ce qui m’a réellement attiré, c’est son grand virage mode, avec ses nouvelles marques et ses magasins entièrement rénovés.

Que pensez-vous de ces nouvelles collections ?

Ce qui m’a plu d’emblée, c’est cette grande variété dans les marques. On a vraiment le choix ! Les collections sont abordables et accessibles pour le grand public. Ce sont des valeurs que je partage avec La Halle.

Selon vous, y a-t-il un style français ?

Si je porte un costume très ajusté, les Américains vont me chambrer et me dire que c’est typiquement français ! Mais de là à dire qu’il y a un style français, je ne sais pas. Je pense surtout que chacun s’habille comme il l’entend et cherche un style qui lui est propre.

Et votre style à vous, comment le définiriez-vous ?

Plutôt casual chic. En fait, je porte de tout – jean, veste en cuir, chemise –, et choisis simplement selon mes envies, mon humeur ou le programme de ma journée. Mais si je ne devais garder qu’un ensemble, ce serait le combo jean/veste.

Suivez-vous la mode ?

Je dirais que je suis la mode, mais pas à la lettre. Depuis que la NBA nous impose d’arriver au stade en costume et chemise, on est forcé de s’y intéresser, de faire attention à ce qu’on porte et de voir ce qui est tendance. Finalement, ça m’a poussé à créer ma propre marque, Wap II, pour partager ce que j’aime réellement et soutenir une bonne cause, puisqu'une partie des gains est reversée à ma fondation.

Existe-t-il un fashion faux pas ?

Non, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Ce serait prétentieux de dire que tel ou tel choix est un faux-pas. Chacun est libre de faire ce qu’il veut !